Politique

Lamuka : le présidium invité à une réunion d'urgence ce 20 juillet.

Le coordonnateur de la plateforme Lamuka, Moïse Katumbi Chapwe vient de convoquer une réunion d'urgence à laquelle devra prendre part tous les membres du présidium. Cette rencontre se tiendra le 20 juillet à Lubumbashi, selon SZ correspondance dont une copie a atterri à la rédaction de Sunriserdc.

Dans sa lettre signée ce 6 juin depuis Bruxelles, l'actuel numéro 1 de Lamuka tient à la présence de tous les membres du présidium. Question d'évaluer ensemble la situation politique de l'heure et de proposer un calendrier des activités et perspectives d'avenir.  

"Conformèrent aux dispositions pertinentes de la convention portant création de la plateforme politique LAMUKA du 27 avril 2019, particulièrement en son article 10 qui appelle à la tenue d'une réunion mensuelle du Présidium, j'ai l'honneur de vous inviter à la réunion qui se tiendra à Lubumbashi le 20 juillet prochain. Il me parait indiqué de proposer à l'ordre du jour de la réunion les trois points suivants : l'Évaluation de la situation politique et l'élaboration du Calendrier des activités et perspectives d'avenir. Le tout se fera au regard de l'importance du sujet qui sera sous examen et conformément à l'article 5 alinéa 4 de notre convention", a indiqué Katumbi. 

Ainsi pour donner des nouvelles orientations et la bonne issue à cette rencontre, l'ex-gouverneur du grand Katanga a exigé la présence de tous les membres du présidium. " le quorum requis pour toute réunion du Présidium est fixé à la totalité de ses membres, le membre absent peut se faire représenter par un collaborateur. Les décisions du Présidium se prennent par consensus (...). La présence de tous les membres du Présidium est indiquée", a justifié le coordonnateur de Lamuka. 

Cette plateforme politique est caractérisée par l'es différentes prises de position de ses dirigeants depuis l'échec de son candidat commun à la présidentielle de décembre 2018. Martin Fayulu qui en fait partie avait choisi de poursuivre le combat de la vérité des urnes et récuser la victoire de son ancien allié, Félix Tshisekedi. Ses collaborateurs et co-dirigeants à savoir Bemba, Katumbi et Mbusa avaient par contre accepté Fatshi comme président et annoncer qu'ils allaient devenir opposants en attendant les prochaines élections. 

Bahati KASINDI

Show More
  • Guy Bantala Ngoma

    Notice: Undefined index: commentair in /home/cp1058685/public_html/postview.php on line 322

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs