Société

Port des masques à Kinshasa : mesure salutaire ou corvée

La ville province de Kinshasa capitale de la République Démocratique du Congo considérée l'épicentre du Covid-19 a été isolée du reste du pays pour limiter les dégâts du coronavirus dans d'autres provinces et ville du pays. Il s'en est suivi un confinement partiel de la prestigieuse commune de la Gombe.Toutes ces stratégies n'ont pas suffi aux autorités pour reduir soit stopper carrément à l'abri la chaîne de contamination du virus par dans le pays.

Il fallait envisager des nouvelles mesures. Le lundi 20 avril 2020, les autorités urbaines sont passées à la vitesse supérieure en imposant  le port des masques à tous les Kinois à la place publique. 

Le Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka fixe même un montant de 5000 fc d'amende et instruit le chef de la police provinciale d'interpeller tous contrevenants.

Réalité sur terrain


Les Kinois semblent ignorer la gravité de la menace du Covid-19. Ce qui les importent, c'est  plus le montant de l'amende en lieu  place du danger de la maladie qui les guette. Oubliant que porter ce morceau de tissu est pour leur bien. "On assiste  à une tetutesse infantile des habitants de Kinshasa. Ceux qui en portent, soit il ne le font pas convenablement, soit uniquement à la présence des agents de l'ordre craignant une éventuelle interpellation. Soutenant que ça leur bloque la respiration et ou étouffe", explique un père de famille rencontré devant sa parcelle dans le Quartier Mikonga dans la partie Est de Kinshasa.

L'autre problème se situent au niveau des policiers censés faire respecter cette mesure. Ces derniers manifestent depuis un certain moment un relâchement dans l'exercice de leur métier. D'après certains témoins interpellés puis relaxés, des agents de l'ordre cherchaient à se faire de l'argent à travers des amendes. " Je me rappelle qu'une fois interpellé, l'agen l'agent m'a dit de lui remettre seulement la moitié de l'amende soit 2500 francs en lieu de me ramener au commissariat", a expliqué l'un deux sous couvert d'anonymat. 

" Étant contraint de transférer ces sommes auprès de la hiérarchie, les policiers ont quasiment baisser la garde", a expliqué un autre.

"Le constat regrettable est aussi que les policiers eux même ne respectent presque pas les mesures barrière y compris le port des masques. Quoi de plus normal que la population emboîte le pas", soutient un analyste. 

Jordy Tshimuanga

Lire plus
  • François KABAMBA

    Notice: Undefined index: commentair in /home/c1334393c/public_html/sunriserdc.com/postview.php on line 322
  • Badibanga

    Notice: Undefined index: commentair in /home/c1334393c/public_html/sunriserdc.com/postview.php on line 322

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs