Sunrise Eco

Impôt sur les revenus : les fonctionnaires et agents publics se verront retrancher 15% sur leurs salaires bruts dès janvier 2020.

Ces 15% seront retranchés sur l'ensemble des salaires, primes et autres avantages des fonctionnaires et agents publics dès le mois de janvier 2020, apprend-on des sources internes de la direction générale des impôts (DGI).

"C'est à dire que si vous êtes fonctionnaire de l'État congolais est que vous touchez par exemple 100.000 francs net à la fin de  chaque mois ( revenu comprenant salaire + primes + transports + autres frais), préparez-vous à recevoir votre salaire brut  avec moins 15% soit 15.000 francs, qui seront retenus comme impôt sur les revenus", nous a expliqué un économiste qui a requis l'anonymat. 

Les catégories d'agents concernées par cette mesure du ministère des Finances sont les agents publics et les fonctionnaires, les membres des institutions nationales et provinciales ainsi que les membres des cabinets politiques. 

Il s'agira de la première fois que l'impôt professionnel sur les revenues ou IPR soit appliqué à ce taux là de 15% et de manière un peu plus étendue dans l'administration en RDC. Car, s'il y a des institutions qui respectaient déjà la règle et d'autres non. " Par exemple au niveau de l'OCC on retenait déjà l'IPR mais juste au niveau du traitement de base soit au niveau de ce que nous appelons salaire. Les primes n'étaient pas concernées. Or maintenant, on fera la sommation sur l'ensemble de primes, salaires et autres avantages permanents sur le nouveau taux de 15%", a poursuivit cet économiste et agent de l'État. 

Du côté des autorités, on soutient que cette décision tend à maximiser les recettes de l'État dont le budget est désormais envisagé à plus de 10 milliards de dollars américains. Elle fait aussi partie des réformes obligatoires pour un bon encadrement des finances publiques s'il faut s'en tenir aux exigences des institutions de Bretton Woods avec lesquelles la RDC a repris la collanoration. 

Bahati KASINDI

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs