Sunrise Eco

RDC : des doutes sur la façon dont SICPA a gagné le marché d’estampillage des bouteilles

Plusieurs mouvements citoyens et organismes des droits de l'homme appellent l'Inspection Génerale des Finances et les élus nationaux à lorgner vers le marché d’estampillage des bouteilles gagné par SICPA.

SICPA, société Suisse et leader mondial de la fourniture d'encres et de solutions de sécurité pour la plupart des billets de banque du monde ainsi que pour les passeports, tickets de transport, cartes plastifiées ou billets de loterie à gratter vient d'être désigné pour estampiller des bouteilles en République démocratique du Congo. Sans appel d’offres à en croire plusieurs sources médiatiques et proches du dossier. 


Mais au vu de plusieurs scandales qui accablent ce géant Suisse dans sa manière de gagner ses marchés dont Brésil, Maroc, en France et au Kenya, plusieurs analystes financiers estiment que le Congo gagnerait plus si les élus et l'IGF s'imprengaient de cette affaire qui pouvait en principe étre confié à une institution locale à savoir la Banque centrale du Congo (BCC) en la dotant d’une machine d’apposer les timbres et hologrammes. À défaut, de passer un appel d'offres qui permettra au pays de réunir des informations nécessaires sur toutes les entreprises capables de s'y intéresser. Et bien évidemment de sélectionner celle avec un prix abordable. 


Malheureusement, d'après des sources proches du dossier la rapidité ou soit l'opacité qui caractérise cette passation de marché se justifie par le fait que  " le contrat prévoit un prélèvement de 0,5 USD par bouteille à un ou des individus au détriment de la république". 

Bahati Kasindi 

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs