Sunrise Eco

Télécoms/Inernet : la RDC bientôt reliée au réseau panafricain de la fibre optique

Grâce à sa position stratégique, la RDC va bientôt être connectée au réseau de fibre optique terrestre que développe Liquid Telecom sur le continent Africain. Ce dernier l'a annoncé mercredi 13 novembre selon le site web convergedigest.com.

Ce réseau devra relier l'Est à l'Ouest de l'Afrique via la République démocratique du Congo. Selon le média en ligne spécialisé convergedigets.com, il s'agit pour le fournisseur panafricain de connectivité Internet par fibre optique, Liquid Telecom, d'étendre une nouvelle liaison de fibre à haute capacité allant de l'Ouest à l'Est. Ce réseau sera long de 2 600 km, à travers la République démocratique du Congo (RDC).

Ce nouveau réseau fédérateur sera connecté à partir de Moanda au One Africa sur la côte atlantique, long de près de 70 000 km qui relie Cape Town en Afrique du Sud au Caire en Egypte. 

De là, ce câble entrera en RDC, vers l’Est en passant par Kinshasa et Lubumbashi via Kikwit, Kananga et Kolwezi. La liaison traversera ensuite la frontière de la RDC pour la Zambie, où elle s’intégrera au réseau de fibre terrestre panafricain existant et en pleine expansion de Liquid Telecom, renchérit le site web convergedigest.com. 

Ce sera donc un premier réseau de fibre optique terrestre direct entre l'Afrique de l'Est et de l'Ouest. Il faut noter par exemple, que le trafic des données entre Kinshasa en RDC et Dar es Salaam en Tanzanie était jusque-là acheminé via Londres en Royaume-Uni. Ce qui ne sera plus le cas après la réalisation de ce grand projet de Liquide Télécom. 

« Ce qui faisait défaut à l’Afrique jusqu’à présent, c’est un réseau de télécommunications direct est-ouest. Liquid Telecom a réalisé ce que les États et les organisations africaines envisagent depuis des années sans succès. Elle a déployé un réseau fédérateur en fibre optique de grande capacité reliant des câbles sous-marins sur la côte est de l’Afrique et des câbles sur la côte ouest de l’Afrique. Ce faisant, il a non seulement considérablement raccourci la voie de communication entre l’Afrique de l’Ouest et l’Ouest et contribué à maintenir le trafic local, mais également jeté les bases d’une connexion entre des millions de citoyens africains en particulier en RDC, à Internet et au monde", a déclaré Nic Rudnick, PDG du groupe, Liquid Telecom dans des propos relayés par le média susmentionné. 

Le Gouvernement de la RDC avait tenté une fois de déployer son propre réseau sur son sol. Mais ce projet, qui a commencé, n'a jamais fonctionné puisque le câble acheté et utilisé n'aurait pas été conforme à l'usage terrestre selon des spécialistes. Le taux et la qualité de la connexion sont restés en dessous de la moyenne.

Bahati KASINDI

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs