Editorial

RDC : le Mercato politique est ouvert.

Comme dans le monde du football, le monde politique congolais est en phase de Mercato. L'heure est à l'agitation et au mouvement. Les agents négociateurs des différents partis politiques courent çà et là, nuit et jour pour négocier ou boucler des transferts. Positionnements, repositionnement, qui ira où ? Qui vaut plus que l'autre pour donner plus de poids à tel ou tel autre parti politique ? Tant d'interrogations auxquelles l'opinion a décidé de se consacrer.

En football, un transfert correspond au changement de club d'un footballeur professionnel. Un transfert est généralement l'achat d'un joueur, mais peut prendre d'autres formes comme un prêt avec obligation d'achat, un prêt avec option d'achat ou un prêt sans option d'achat ou un prêt tout court. 

Les clubs professionnels sont en général autorisés à transférer un joueur dans un autre club uniquement pendant une période définie, désignée marché des transferts dont le terme devenu consacré est "Mercato".

Le rare si pas le seul endroit au monde où trouve cette histoire de " Mercato " la RDC. Ce dernier a la particularité d'avoir une scène politique dans laquelle, pour des postes, des titres et des intérêts privés, les acteurs s'exécutent sans se voiler la face. 

Tantôt de gauche, parfois de droite et voir même du centre par moment, sans oublier des extrémistes et conservateurs. La constance dans le chef des politiques congolais est liée au pouvoir, au positionnement et repositionnement. En aucune fois, la constance n'a été liée aux convictions, aux idéologies et de moins en moins au bien-être de la population. 

Chaque départ d'un parti ou regroupement politique, plus populaire de surcroît, engendre inévitablement de mouvements de repositionnement et de recomposition. 

Le Front Commun pour le Congo (FCC) qui avait une majorité écrasante à l'issue des législatives, provinciales et sénatoriales dernières soit 3/4  des sièges pour l'ensemble de ces institutions en est la preuve. En témoigne l'épisode Bahati Lukwebo et le regroupement AFDC-A est ce tsunami qui secoue ce regroupement politique. 

Sa révolution des velours consistant à maintenir mordicus à sa candidature au perchoir du sénat lui a valu une exclusion à durée indéterminée du FCC. Ainsi à voir Bahati Lukwebo défier l'autorité morale, le sphinx de Kingakati qui lui, a jeté son dévolu sur Thambwe Mwamba, tout le monde peut se permettre de rêver. D'ambitionner. 

À contrario, le sentiment de prouver sa fidélité pour ceux qui sont restés. Voir même la volonté de conservation de l'effectif pour les dirigeants (qui partira?). Mais aussi le souci de gonfler sa base (qui viendra?). 

Le tout obéit à un certain nombre de facteurs dont  le positionnement vis-à-vis du pouvoir en place,  l'appartenance éthnico-tribale. 

Kabila puisque c'est de lui qu'il s'agit, réussira-t-il à conserver son effectif ? Saura-t-il trouver le remplaçant idéal de Bahati Lukwebo dans la charnière offensive de pointes de l'équipe AFDC -A version FCC ou FCC tout court ? 

Est-ce aussi le temps pour Cach, Lamuka et Ensemble de rendre au FCC la monnaie de sa pièce en débouchant ses meilleurs éléments ?  Et si Bahati jouait aux enchères pour avoir ce que le FCC n'a pas voulu lui offrir? Rien n'est impossible, pour ce fin négociateur, dribbleur et stratège qui hier, a brusqué la société civile en s'offrant une place de choix aux côtés de l'ex-Raïs. Wait and see pour découvrir les prochains mouvements pendant ce Mercato. Et qui du FCC, CACH ou Lamuka aura le plus de recrues. 


Héros Dorea Kibambe

Show More
  • Yemomene yan

    Notice: Undefined index: commentair in /home/cp1058685/public_html/postview.php on line 322

  • Notice: Undefined index: commentair in /home/cp1058685/public_html/postview.php on line 322

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs