Editorial

Sénat : la révolution des velours de Lukwebo?

Qui va diriger le Sénat ? La question était sur toutes les lèvres. Jusqu'à ce que le leader charismatique du Front commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila désigne pour le compte de sa plateforme, Alexis Thambwe Mwamba candidat à la présidence de la chambre haute. Fauteuil que n'a cessé de revendiquer son camarade et cadre du FCC, Bahati Lukwebo, aussi leader du regroupement AFDC/A.

Aujourd’hui comme hier, l'ombre de Joseph Kabila plane toujours sur la politique RD congolaise. Après avoir réussi à rafler la majorité aux assemblées nationales et provinciales et au sénat, l'ex-président de la République avait également gagné le pari d'y faire siéger ses membres dans bon nombre des bureaux définitifs de ces institutions. Il ne restait plus que le Sénat, l'antichambre de la présidence. 

Le président du Sénat est la deuxième autorité de l’État. C'est à lui que la constitution reconnaît le droit remplacement du président de la République en cas d'empêchement (décès, maladie, incapacité à diriger, etc.). Donc pas étonnant aussi que le FCC y concentre toute son énergie.   

Malgré le consensus (on n'a pas trouvé un autre mot:ndlr) finalement trouvé au sein du FCC sur la personne devant diriger le sénat, Bahati Lukwebo, aussi membre de cette famille politique ne veut lâcher prise. Le téméraire est passé à l’action. Il est présenté par sa plateforme l'AFDC/A, qui est également incluse dans le FCC, candidat à la succession de Kengo Wa Dondo. Alors que c'est Alexis Thambwe Mwamba que Kabila a officiellement désigné. 

Une loyauté de façade ? 

Au sein de l'AFDC/A, l'on affirme que cette candidature ne les éloigne nullement des idéaux du FCC. En témoigne le document annonçant la candidature de Bahati Lukwebo. Document qui réitère leur engagement et loyauté à l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila.

L'acte de Bahati qui se décide sous l’impulsion de son regroupement politique, est perçu comme un bras de fer AFDC/A-PPRD sous le toit FCC. L'ex-ministre de l'Économie et du plan estime qu'il aurait droit à une récompense méritée en référence à la proportionnelle de son regroupement politique au sein du FCC. 

D'autres analystes pensent que cette révolution des velours signée Bahati et son AFDC/A n'est pas un fait anodin. Ils estiment qu'il s'agirait peut-être d'une stratégie du FCC pour conserver toutes les chances dans son camp. Si tel n'est pas le cas, une rébellion de celui-ci qui n'a cessé de dénoncer le comportement du PPRD de s'adjuger la grande part du gâteau sur le quota qui revient  à la famille FCC dans leur coalition avec le Cap pour changement (CACH). 

Le patron de l'AFDC/A réclamait avant tout la primature. C'est après que ce poste ait été donné à un membre PPRD, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, que Bahati s'est rabattu à la présidence du Sénat. Il aura donc un morceau dur à croquer, car tous ceux qui sont censés accompagner sa prétention s'aligneront derrière le mot d'ordre de l'ex-raïs. Certainement! 

Héros Dorea Kibambe

Show More

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs