Sport

Basket-ball/AGO Febaco : déchu,le TG Jean Mbayi Katungulu a-t-il été lâché ou livré par le Président de la FEBACO Boni Mwawatadi Banjila Shibondo?

C'est l'information essentielle au terme des travaux de l' assemblée générale ordinaire de la fédération de basket-ball du Congo, qui se sont étendus sur deux jours à l'entrée 11 du stade des martyrs à Kinshasa. Comme constaté le lundi 25 octobre,à l'ouverture des assises, tous les indicateurs étaient au rouge pour le trésorier général de la fédération, monsieur Jean Mbayi Katungulu.

Et sans surprise, l'argentier de la febaco a fini par être éjecté au terme d'un vote réalisé après que, la motion de déchéance ne soit adoptée. Avec 13 oui contre 3 non et deux abstentions (1nul et un bulletin blanc), l'un de plus anciens dirigeants en activité au niveau de l'i'nstance faîtière du basket-ball au Congo a été déchu de ses fonctions et a dû quitter la salle avant la fin même des travaux. Quand bien même,il n'a pas participé au vote qui l'a éclaboussé, règlements obligent.

Jean Mbayi s'en est allé tête basse

Peu avant l'adoption de la motion, le trésorier de la fédération avait la possibilité de démissionner mais, c'était trop tard pour lui. Et pire, sa démission n'a pas été évoquée par l'assemblée qui est passée vite à la motion de déchéance. Dans l'article paru hier lundi, la rédaction de Nzadinews était revenue largement sur les griefs à sa charge. Une opacité qui a poussé les délégués de ligues et ententes à réclamer la tête du TG. Mais quel pouvoir détient le trésorier dans la gestion des fonds?


Les textes, lui confèrent le plein pouvoir de gérer les finances certes,mais, il n'est pas le seul à décider. Et de s'interroger, le trésorier a-t-il ou agissait-il à l'insu de l'ordonnateur principal des dépenses de la fédération qui est le président Boni Mwawatadi ? À cette question, les avis divergent et personne ne sait exactement le rôle qu'aurait joué le patron de la fédération. Au cours de réunions du bureau fédéral, le président de la fédération donnait l'impression de n'être au courant de certains dossiers financiers, au même titre que certains membres du comité exécutif de la fédération. Une situation qualifiée par les uns de fuite de responsabilité et pour les autres de complicité. Mais l'intéressé, continuait à clamer son innocence. Le cas par exemple, de la gestion de près de 186000$ touchés par le TG Jean Mbayi, dans le dossier Monastir en date du 12 février 2021.

Dans la foulée, plusieurs autres dossiers financiers ont accablé l'argentier de la febaco. Bamako, Cap vert, Malaga et Yaoundé, tous ces dossiers ont laissé transpirer l'odeur de la maffia dans la gestion des fonds publics. Par solidarité, le premier vice-président de la fédération,maître Paulin KABONGO BIAYA, tentait l'impossible à quelques minutes de l'ouverture des travaux en voulant amener ses pairs à une union désespérée autour du TG, en leur suggérant de ne pas soulever des points de divergences remarqués dans rapport d'activités leur parvenu pour les uns tard dans la nuit de dimanche à lundi et d'autres au lever du soleil du même lundi 25, jour de l'assemblée. Les mêmes efforts de sauver l'un de leurs,ont été poursuivis dans la salle ,une manière de bloquer la motion de déchéance. Mais face à la volonté manifeste des délégués de voir clair dans la gestion de l'argent issu des fonds alloués aux différentes missions ,des achats imprimés,vente des tickets et autres, cette bataille du premier vice-président a tout simplement échoué. Soulignons aussi qu'en l'absence du président Boni Mwawatadi Banjila Shibondo mardi, les travaux ont été dirigés par maître Paulin Kabongo Biaya.


Boni Mwawatadi absent, un fait qui sort de l'ordinaire ou simple coïncidence ?

Les lecteurs de la Bible se souviendront que Ponce Pilate le gouverneur, demanda à la foule:“lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus,qu'on appelle Christ?”

En réalité, ce n'était pas la volonté de Pilate de livrer Jésus et pour preuve, il se lava les mains en présence de cette foule qui avait réclamé qu'il soit crucifié en disant: “Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde”. 

La relation extra basket entre Boni Mwawatadi et Jean Mbayi date d'il ya près d'un demi siècle mais, face au tumulte, Banjila Shibondo a-t-il lâché son protégé ? Son absence pourrait alors tout dire. Je n'ai trouvé aucun mal en lui mais, comme vous le réclamez, je ne sais vous l'offrir, c'est à vous-même, de décider sur son sort, peut-on déduire de cette absence remarquable du président de la fédération à ce deuxième jour des travaux de L'AGO. Mais, un écho était parvenu à l'assemblée, trouvant des excuses au Boss, qui semble-t-il était au sénat, une information difficile à confirmer pour nous. 

Une chose est certaine, cette déchéance du trésorier général n'a rien de surprenant car, c'est bien la tête du président Boniface Mwawatadi Banjila Shibondo qui est réclamée. Et comme ,on ne peut déraciner tout un baobab, la logique voudrait que l'on aille branche par branche afin de le faire perdre son équilibre et arriver facilement à le déraciner comme tout un système qu'on déboulonne. Entre temps, une commission ad-hoc a été instituée pour la poursuite des enquêtes au sujet de l'opacité des fonds estimés à plus de 800.000$ (huit cents mille dollars américains).

À noter que dans le processus financier au niveau de la fédération,le retrait de l'argent sur le compte de la fédération est conditionné par la présence de deux signatures, celle du président de la fédération et celle du trésorier général. Et que dans l'établissement des états de sommes, ce sont le président et le secrétaire général qui signent les documents à transmettre à la tutelle.

Jean de Dieu Mukendi Yansadi/CP 

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs