Sport

Rd Congo, le pays où le sport n'est que le football messieurs !

Arrêtes-toi mon ami et causons un peu. Dis moi ce qu'est... disait le célèbre philosophe grec Socrate. C'est en tout cas ce qu'il faut actuellement pour le sport en République démocratique du Congo !

Que des pleurs et des grincements de dents lorsqu'il s'agit d'évoquer les sports, l'encadrement ou la prise en charge des sportifs. Depuis l'avènement du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, comme ceux de ses prédécesseurs, le secteur des sports est le plus abandonné de tous. Ce, malgré les belles paroles prononcées à son égard à chaque début de mandature d'un président, d'un Premier ministre ou d'un ministre ayant en charge ce domaine. 

C'est à chaque fois la même chose. L'enfant gâté finit toujours par être lâché. Il ne lui reste plus qu'un suivi minimum. Concentré au sommet. C'est-à-dire à l'unique sélection de football senior messieurs. La raison est toute simple. C'est là qu'il est facile de faire sortir de l'argent dans les caisses de l'État ou pour gagner en popularité. 


Quand bien même que le football, sport roi, mériterait un encadrement à tous les niveaux, ses dirigeants ne se gênent pas de se taper monts et merveilles au grand dam des acteurs. Conséquence, beaucoup d'argent dans les poches, moins pour bouger les choses. 

La donne a changé même pour le football !

Entre la fédération et la Banque, en passant par la chaîne de dépenses (budget et finances), les dossiers financiers jonchent les couloirs. Les léopards locaux hommes, les léopards dames ainsi que les seniors messieurs A, en savent quelque chose car, étant victimes de ce freinage. De la double confrontation qualificative pour le 6ème CHAN Cameroun 2020, passant par les JO Japon 2020 aux matches amicaux de Blida (Algérie) et Amiens (France), les primes n'ont jamais été payées. 

Entretemps, les éliminatoires de la CAN Cameroun 2021 démarrent ce jeudi pour la Rdc avec la réception du Gabon au stade des Martyrs à 20 h locales. 

Le Premier ministre en fonction Ilunga Ilunkamba a fait comme ses prédécesseurs. Il a assisté à la veille du match, à une séance d'entraînement des Léopards seniors masculins de football, qui affrontent l'équipe nationale du Gabon. Comme toujours, accompagné du Ministre des Sports et Loisirs, Amos Mbayo Kitenge, du vice-Ministre près le Ministre des Finances, Junior Mata M'Elanga, ainsi que de la Ministre près le Premier Ministre, Mme Jacqueline Penge. C'est bien beau! Mais on connaît la suite. Primes impayées, mauvaise condition des joueurs, etc. 


Si le bois humide souffre, que dire du bois sec ?

Alors qu'on entendait Fatshi aime le sport par-ci, Fatshi connaît les sportifs par-là. Doit-on aussi dire aussi que Fatshi n'aide pas les sportifs. Et pourtant, ce n'est pas vraiment le cas. Le chef ne gère pas au quotidien ce secteur. Il y y a délégué des personnes. 

Et ce n'est un secret pour personne. C'est bien Amos Mbayo Kitenge qui se trouve être son œil et sa main dans ce secteur. Entant que Ministre des Sports et loisirs, il a récemment présenté son programme de 100 jours. En d'autres termes, il a fait part des idées ou projets qu'il espère réaliser durant  ses cents premiers jours. 


Parmi ses priorités, Amos Mbayo Kitenge avait cité entre autres le basket-ball. Avec un accent particulier sur les dames attendues à Maputo, capitale Mozambicaine. Sur place, se tiendront dès ce jeudi 14 novembre 2019, les éliminatoires zone Afrique des Jeux olympiques Japon 2020. 

Malheureusement, les léopards dames sont encore à Kinshasa sans que le ministre des Sports ne trouve solution. Faut-il encore évoquer les sanctions ? Pas besoin, car en dehors des sanctions, il y a l'honneur surtout. La génération Kamanga, Nguya, Kamimbayi et autres, était aux JO alors que l'actuelle génération souffre à rallier Maputo rien que pour la phase qualificative.


Le handball, également, est à quelques semaines du championnat du monde au Japon à la fin de ce moi de novembre. Mais avec quelle préparation ? Quels moyens ?

Au regard de tout ceci, il est plusqu'impérieux de se demander s'il faut s'arrêter ou pas pour réfléchir et trouver les voies de sortie pour le sport congolais de son stade actuel ou continuer à participer sans préparation sérieuse ? 

JDM

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs