Sport

Ministère des Sports : les 5 défis Majeurs à relever pour Amos Mbayo (Tribune de Gédé Luiz Kupa)

Contrairement à quelques-uns de ses prédécesseurs qui ont vécu à couteaux tirés avec les fédérations, Amos Mbayo Kitenge a bénéficié visiblement du soutien unanime du mouvement sportif avant même qu'il n'entre en exercice de ses fonctions.

De sa nomination à la remise et reprise avec l'intérimeraire  Lisanga Bonganga en passant par son investiture, des messages de "Félicitations" charriaient de partout. Aussi, des banderoles avec des messages de soutien à l'ex-éternel financier au ministère des Sports. Pour eux, Amos Mbayo est bel et bien le sauveur tant attendu. Le finalement Sportif à la tête des Sports. 

Avec une expérience de plus de vingt ans au service du sport, il faut dire que le nouveau ministre, est bien rodé et maîtrise tous les rouages de ce secteur.

Cependant, l'homme est au courant des défis qui l'attendent. Car son élévation veut tout simplement dire qu'il a la confiance du chef de l'État pour faire du quinzième pilier du Gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, une réalité. Ce pilier s'articule sur "la promotion de la Culture, des Arts, des Sports et des Centres des loisirs."

À cet effet, Amos Mbayo aura des défis majeurs à relever pour se démarquer de ses prédécesseurs. Lui qui est un vrai chevronné du sport et sur qui l'espoir des sportifs repose, maîtrise peut-être ce que les autres n'arrivaient pas à appréhender pour l'essor du sport congolais. 

Ci-dessous, les 5 défis à relever pour la bonne pratique des sports, le tout se résumant deux axes infrastructures et formation. 

1. Infrastructures : 
La construction d'un palais de sports de standard international et/ou des terrains couverts dans les autres provinces, soutenir la construction des stades municipaux, etc. 

2. Formation des jeunes :
la création et la promotion des centres de formation sportive sur toute l’étendue de la République en vue de la professionnalisation du sport (Sport École) ;

3. Révisions des textes :
réadapter la loi sportive au contexte actuel et faciliter l'intégration de toute personne physique ou morale capable d'œuvrer dans le sens de promouvoir le sport congolais. 

4. Promotion des championnats :
la poursuite du plan de construction, de réhabilitation et de modernisation des stades de compétition dans chaque province en perspective des grandes rencontres locales, nationales et internationales ;

5. Organisation des compétitions à tous les niveaux :
l’élaboration d’une nouvelle politique sportive incluant la planification, la préparation et une meilleure prise en charge des athlètes congolais engagés dans les compétitions nationales et internationales.

Tribune de Gédé Luiz Kupa, Journaliste sportif à 7SUR7.CD

Show More

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs