Sport

Saison 2019-2020 : les raisons pour lesquelles la Linafoot sera encore obligée de violer son calendrier.

Comme toujours, le calendrier du championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot) ne sera pas respecté. Si elle veut voir sa compétition se jouer, la commission de gestion de cette instance organisatrice du sport roi rd-congolais sera obligée de céder aux caprices des clubs dues aux mauvaises conditions des infrastructures et manque de moyens des sociétaires engagés à sa 25è édition.

Il ne reste plus que deux semaines pour que soit donné le coup d'envoi de l'exercice 2019-2020. Mais les doutes persistaient encore quant à la capacité de la Ligue à mettre en place un calendrier réaliste qui ne sera plus sujet à des reports intempestifs. Donc, une programmation qui prendra également en compte les dates FIFA et CAF. Le problème de sollicitation des dérogations pour terminer le championnat étant déjà résolu, enfin pour une fois.  

Et après explications à une frange de la presse sportive kinoise, la Linafoot par l'un des ses dirigeants, Innocent Kibundulu a déclaré clairement qu'il lui est impossible de respecter la programmation des rencontres telle qu'elle sera publiée dans quelques jours sur le calendrier officiel. "Nous avons plusieurs impondérables qui nous contraignent à perturber notre calendrier. Déjà, le problème d'infrastructures sportives. Un seul stade domicilie plus de 8 formations de la D1 et plus de 10 de la D2, sans compter les clubs des Ententes. Les voies de communication n'en parlons pas. Pas de routes praticables, le nombre d'avions est insuffisant, un flux aérien très chargé en raison d'un nombre très réduit des compagnies d'aviation. Ajouter à cela, le manque de moyens financiers des dirigeants et des clubs", a expliqué ce membre du comité de gestion de la Linafoot. 

" Comme palliatif, nous avons été obligés de faire ce que vous décriez. Perturber le calendrier en faisant jouer des matches avancés et remis. Bref, laisser un temps pour permettre à ces formations de se refaire une santé financière pour couvrir leurs dépenses dues aux déplacements. Pour couronner le tout, une subvention du Gouvernement fera en sorte que nous résolvions une grande partie de ces problèmes ", a-t-il renchéri.
Il ne faudra donc pas s'attendre à un miracle. Il y aura comme à l'accoutumée, des reports. On verra les matches de la dernière journée être avancés à la première. Aussi d'autres encore programmés puis reprogrammés ou fixés puis délocalisés le même jour. Des communiqués n'en parlons pas. Le hic, il en sera ainsi jusqu'à ce que le championnat aura un financement conséquent. Et pour l'heure, seul l'État (Gouvernement) est en mesure d'être son pourvoyeur.

Bahati KASINDI

Show More

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs