A la Une

RDC : le Gouvernement sollicite l’appui technique de l’IITA pour développer et relancer les cultures du manioc, maïs, riz, soja et haricot

Le gouvernement de la RDC à travers son Ministère de l’Agriculture a organisé ce jeudi 21 avril 2022 à Kinshasa une conférence de presse pour présenter son partenaire technique à savoir l’institut international d’Agriculture Tropicale (IITA) dans la mise en œuvre de l’Agenda de la Transformation Agricole (ATA-RDC).

Il est ressorti de cet échange avec les médias que les deux partenaires travaillent déjà ensemble pour améliorer les efforts fournis dans le secteur agricole en république démocratique du Congo. Ce projet (ATA-RDC) initié par le Président Felix Tshisekedi, prend également en compte un grand nombre d’aspects en termes de chaines de valeurs des cultures vivrières et pérennes dont le manioc, maïs, riz, soja et haricot, mais aussi des infrastructures dont la viabilisation des routes de desserte agricole et la formation des agriculteurs locaux.  


Selon le Ministre congolais de l’Agriculture Désiré M’ZINGA BIRIHANZE cette conférence avait pour objectif d'informer l'opinion publique sur les actions qui seront menées dans le cadre de l'ATA qui est un programme phare pour atteindre la sécurité alimentaire. « Il était nécessaire que nous puissions présenter l'IITA à l'opinion, ses activités, son parcours, car c'est l'IITA qui accompagne le gouvernement avec les activités sur terrain dans le cadre de son programme de transformation agricole dénommé (ATA-RDC). Le choix de l'IITA se justifie par son parcours et ce qu'il a déjà réalisé dans d'autres pays comme le Nigeria », a-t-il fait savoir.

 

 

Pour le Ministre en charge de l’agriculture, la RDC a tout à gagner en s’inspirant des modèles des autres pays ayant connu une histoire similaire au nôtre. « Il n'y pas de complexe à prendre des exemples qui ont produit des fruits ailleurs pour les essayer aussi chez nous. l'IITA travaillera avec l'INERA afin de produire des résultats escomptés. Le cas du Nigeria est semblable au nôtre. Nous sommes partis d'un pays au sommet dans la production de certaines cultures dont le café et bien d'autres pour nous retrouver aujourd'hui par terre. Si aujourd’hui le Nigéria revient en tête des pays modèles sur le plan de l’agriculture mécanisée c’est aussi grâce notamment au congolais Sanginga Nteranya Directeur Général de l'IITA, récemment couronné pour son engagement dans la lutte contre la dépendance alimentaire en Afrique », a rappelé Désiré M’ZINGA BIRIHANZE.


Pour sa part, monsieur Zoumana Bamba, Représentant Pays de l’IITA, le travail sur terrain a déjà commencé. Les équipes du ministère et de leur organisation ont déjà effectué plusieurs descentes sur terrain dans le cadre de la première phase du projet. « Il y a plusieurs actions que nos équipes respectives avaient déjà entrepris. S’il faut être plus précis, je peux dire que nous avons visité plusieurs sites et en particulier les 6 qui sont concernés par cette première phase du projet », a fait savoir Monsieur Zoumana qui a révélé les premières conclusions des descentes font état d’un problème d’ordre technique.

 

« Nos experts y travaillent et nous sommes même arrivés à produire de la farine déjà mais nous ne voulons pas en faire du bruit. D’autres actions seront orientées vers la formation et l'appui technique dont la production des outils pour les petits agriculteurs. La mécanisation et la formation des jeunes et femmes pour leur intégration, l’installation des unités de production ; d’une industrie semencière qui permet de disposer de semences de qualité accessibles et abordables pour les agriculteurs ; le développement des chaines de valeur et filière de culture améliorée sont également parmi les actions à mener dans le cadre de l’ATA sur le long terme », a renchérit le représentant pays de l’IITA en RDC.


L’ATA est un programme du ministère de l’Agriculture qui vise par des méthodes industrielles et scientifiquement prouvées, le développement et la relance de la filière semencière des spéculations du manioc, maïs, riz, soja et haricot. Ce projet a aussi pour objectif de contribuer au renforcement des capacités des régies agricoles pour l’amélioration de la production des spéculations ainsi que la production de la farine de manioc en farine de haute qualité qui peut servir dans la panification et d’autres productions. « En bref, notre travail se résume aussi à dire aux congolais qu'ils n'ont pas de raison de mourir de faim et mettre en place des réserves stratégiques des nourritures », a conclu le ministre de l’Agriculture.

 

Ce programme sera mené sur terrain par l'Institut international d'Agriculture tropicale (IITA) qui est une institution à but non lucratif qui s’investit dans les innovations agricoles pour relever les défis de la sécurité alimentaire et la création d’emplois en Afrique.


Bahati KASINDI


Lire aussi | Agriculture : le congolais Sanginga Nteranya Directeur Général de l'IITA, sera couronné pour son engagement dans la lutte contre la dépendance alimentaire en Afrique 

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs