A la Une

Affrontements entre musulmans : la PNC a mis la main sur deux présumés auteurs du meutre de son agent

La police a réussi à rétablir l'ordre aux alentours du stade des Martyrs après une matinée sous haute tension caractérisée par des affrontements entre musulmans. C'était ce jeudi 13 mai à l'occasion de la clôture du Ramadan à Kinshasa.

Le bilan provisoire établi par les forces de l'ordre fait état d'un policier lapidé puis brûlé et 46 autres blessés dont 8 dans un état critique fait savoir le Général Sylvano Kasongo qui dénonce " avoir fait face à des inciviques et des voyous musulmans". 

Côté civiles, " on dénombre 3 blessés". Par ailleurs, "11 véhicules de la police et 8 autres des particuliers ont été endommagés dont 3 ont tout simplement été incendiés".

La Police par son numéro un dit "avoir interpellé 34 personnes dont 2 présumés auteurs du meurtre du policier. Elle annonce un procès en flagrance qui pourrait avoir lieu ce vendredi".


Tout était parti des incompréhensions et d'un conflit de leadership au sein de la communauté musulmane de la RDC. Les uns soutiennent l'ancien Cheikh Abdallah et d'autres le Cheik Djibola. Chacun d'eux a voulu imposer son autorité ce jour à l'occasion de la célébration de l'Eid Mubarak célébrée chaque année devant des milliers des fidèles au stade des Martyrs. 

Bahati Kasindi 

Lire aussi | Kinshasa : triste fin du Ramadan, un policier tué

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs