A la Une

Sécurité à l'Est de la RDC: "J'utiliserai toutes les cartes en ma possession pour chacun de ces défis" (F. Tshisekedi)

Félix Tshisekedi a réitéré son engagement à œuvrer pour la restauration de la paix dans les régions de l'Est de la RDC. Il l'a rappelé devant les députés et sénateurs réunis ce jeudi en congrès à l'occasion de son premier discours sur l'État de la nation.

Extrait 
A mon arrivée au pouvoir, 6 de nos 26 provinces étaient terrassées par des conflits armés. Aujourd’hui, grâce à notre discours de paix et à l’action de nos forces armées, la paix a été rétablie au Kasaï et bientôt dans le Tanganyika.

La situation qui nous préoccupe encore est celle prévalant dans le Grand Nord à Beni et Butembo, dans l’Ituri, dans une partie du Sud Kivu, dans les hauts et moyens plateaux de Minembwe, Uvira, Baraka et Fizi, auxquels il convient d’ajou-ter les cas de Shabunda et de Kalehe.

Pour ce qui est de Kalehe, je voudrais ici saluer le savoir-faire de nos Forces armées qui viennent de détruire à plus de 95% les bases des forces négatives du CNRD avec un bilan de plus de 1 712 capturés parmi lesquels 245 combattants et 10 leaders politiques de ce mouvement nuisible.

Malgré la persistance des tueries que nous déplorons dans certains endroits du Grand Nord, le bilan de la grande offensive de nos Forces armées est tout aussi satisfaisant, depuis l’établissement de l’Etat-major avancé à Beni, où la quasi-to-talité des sanctuaires des ADF MTM et des forces négatives ont été démantelés.

Ce qui explique le changement de stratégie de l’ennemi en déroute qui vient désormais s’en prendre aux populations innocentes dans les grandes cités ur-baines, y semant la mort et la désolation. Nous avons à faire à une guerre asy-métrique avec des actes de terreur. Notre détermination est totale et sans faille pour les éradiquer.

A vous les Députés et Sénateurs du Nord Kivu, j’en appelle à votre responsabilité pour, d’une part, collaborer avec les forces armées et de sécurité, et d’autre part, sensibiliser la population afin que ce groupe résiduel des terroristes soit traqué jusqu’à son dernier retranchement.

Je ne serai pas en paix avec moi-même tant que le Nord Kivu et les autres pro-vinces, actuellement meurtries, ne seront pas totalement pacifiés.

Je me dois de rappeler que ce n’est pas le moment de mettre en exergue nos clivages politiques et autres pendant que nos forces armées sont engagées pour rétablir la paix pour notre population. Le temps est à la communion, à la cohésion et à l’union de toutes nos forces.

Honorables Députés et Sénateurs,  Je me suis personnellement rendu dans chacune de ces provinces pour apporter mon message de réconfort et de soutien à toutes nos populations meurtries.

Je l’ai dit à Bukavu, je suis prêt au sacrifice suprême, même si je ne le souhaite pas, comme ça devait être le cas pour tout citoyen, afin que les Congolais, partout où ils se trouvent dans leur pays, vivent en paix. 

Aujourd’hui, pour honorer mon engagement de campagne électorale, j’ai décidé d’installer un Etat-major avancé à Béni, comme dit plus haut, avec nos meilleurs officiers, pour combattre les ADF-MTM, mouvement terroriste bien identifié.

J’ai aussi procédé au changement de tout le commandement de la zone opéra-tionnelle et relevé tous les militaires comme n’a cessé de réclamer la population.

En effet, nous avons permuté les 11 000 militaires qui étaient présents dans cette zone pour les remplacer, en prime, par 21 000 hommes. Et pour ne rien laisser au hasard, nous avons formé une Brigade d’intervention rapide et des forces spéciales qui se trouvent actuellement déployées dans cette partie du territoire pour garantir la victoire à nos forces armées. Tous les moyens ont été mis en œuvre pour vaincre l’ennemi.

De même, nous avons déployé les unités supplémentaires de la Police Nationale Congolaise dans des grandes agglomérations de Beni conquises par les FARDC pour la sécurisation des populations.

La solution aux conflits dans cette partie du territoire n’est pas seulement militaire. Elle est aussi politique, économique, diplomatique et sanitaire avec la maladie à virus Ebola.

J’utilise toutes les cartes à ma disposition pour apporter des réponses appropriées à chacun de ses défis.

Extrait tiré de l'allocution de  Félix Tshisekedi devant le Congrès. 
Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs