A la Une

Désignation des animateurs de la CENI : Tshisekedi appelle les concernés à aplanir les vues

Le choix des six des huit confessions religieuses sur le remplaçant de Corneille Nangaa ne cesse de soulever des vives contestations tant au sein de l’opinion que dans la classe politique. C’est dans ce sens que le Président de la République, en sa qualité de Garant du bon fonctionnement des institutions s’est invité à ce débat pour calmer les tensions que le Choix porté sur Ronsard Malonda ne cesse de susciter. C’est ce que renseigne le compte-rendu de la 38ème réunion ordinaire du conseil des ministres tenue vendredi 03 juillet 2020 à la Cité de l’U.A.

Les églises Catholique et Protestante ont été les premiers à rejeter cette désignation par les six autres confessions religieuses de celui qui, jusque-là, occupait le poste de secrétaire exécutif national de la centrale électorale. D’autres plateformes politiques et de droit de l’homme projettent des marches de contestation à cet effet. Le 30 juin, le cardinal Fridolin Ambongo avait même mis en garde la présidente de l'Assemblée nationale contre tout entêtement à entériner Ronsard Malonda. Chose qui toutefois a été faite le jeudi 2 juillet. 

Aussitôt informé que la procédure devant conduire à la désignation des candidats au sein de la CENI, « fait l’objet de fortes contestations », le Chef de l’Etat a interpelé  les différents acteurs intervenants dans le processus de désignation des animateurs sur le risque que court le pays lorsque ce processus s’entache d’irrégularités. « Devant le risque d’instabilité que pareille situation est susceptible de créer, le Président de la République, en tant que GARANT DU BON FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS de la République, est appelé à veiller à tout moment à l’apaisement au sein de la Communauté nationale ». 

« C’est ainsi qu’il a recommandé qu’un tel processus qui impacte la politique générale du pays, soit conduit dans un esprit de consensus, d’apaisement et dans le strict respect des règles régissant cette plateforme. C’est pourquoi, il recommande aux différents acteurs intervenants de prendre en considération les revendications des uns et des autres et d’aplanir les vues avant tout avancement dans ce processus. Il y va de la crédibilité même du processus électoral qui ne doit nullement être entaché d’irrégularités. Aussi, le Président de la République a-t-il tenu à ce qu’il soit entendu qu’il veillera personnellement à ce que la procédure de cette désignation et le processus électoral, soient crédibles de bout en bout », fait savoir Félix Tshisekedi.

Bahati KASINDI

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs