Société

Noël : ce cadeau de la Société nationale d'électricité offert à certains quartiers de Kinshasa.

C'est sous le noir que certains Kinois ont passé le réveillon de Noël de ce 24 décembre 2019. Sans le vouloir bien évidemment. La société nationale d'électricité (SNEL SA) n'a pas réussi à desservir certains quartiers de la capitale en énergie électrique même en ce jour festif constate sunriserdc.

Dans certains coins, cette situation se poursuit jusque ce 25 décembre au moment où nous rédigions cet article (14h30). Même-si dans d'autres, l'on assiste à un vrai jeu de lumière, c'est-à-dire des coupures intempestives du courant. 

Ce manque d'électricité met en mal les Kinois et les expose à plusieurs problèmes. Au-delà de l'insécurité grandissante, il s'est ajouté l'impossibilité de mieux conserver les victuailles (vivres frais et boissons) qu'ils se procurent en cette période de fin de l'année et à un risque accru de perte de leurs appareils électroménagers à cause de l'instabilité du courant. 

Cette société publique dont les services moult fois décriés au-cours de l'année, mais qui s'arrange tant bien que mal à éclairer ses abonnés, a même obligé certains Kinois à suivre en différé, le message de vœux du Couple présidentiel diffusé vers minuit à la télévision nationale. 

Tout ceci s'apparente à de l'injustice à peine voilée de la part de la SNEL. Car c'est inconcevable que l'on se retrouve dans le noir durant une telle période de l'année ", s'est plainte Éloïse Wasso, une mère de famille dans les quarantaines habitant un quartier de la N'sele à l'Est de la capitale congolaise. "On a l'impression d'être des oubliés et défavorisés en pleine capitale. Pourtant, nous sommes abonnés en règle de la Snel", a par ailleurs réagi un monsieur sous couvert d'anonymat, habitant Kalamu un peu plus au centre de Kinshasa.  

Le président nous a demandé de poser un acte de bienveillance autour de nous pendant ces festivités de fin d'année, mais très tôt la fameuse SNEL décide de nous priver de l'électricité. Pendant ce temps, sa jumelle de Regideso a arrêté la fourniture d'eau depuis hier soir. Jusque quand cette torture psychologique va continuer ? ", s'est par la suite interrogé Teddy Gile, un autre kinois de Kalamu. 

Il s'agit visiblement du cadeau de la SNEL à certains Kinois. Car, pour une situation sensée être normale, ils se retrouvent contraints à vivre dans le noir. Ils espèrent toutefois que la Société nationale d'électricité qui ne s'est même pas sentie obligée de les prévenir d'une éventuelle panne ou coupure, rétablira le courant avant la fin de la journée. Car, comme nous les savons tous, la facture sera intacte. 

Bahati KASINDI 
Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs