Société

Construction des Sauts-de-mouton : les Kinois dénoncent l'amateurisme dans la gestion des embouteillages.

Les autorités RD Congolaises ont lancé les travaux de construction des sauts-de-mouton sur les grands carrefours routiers de Kinshasa. Ces infrastructures, une fois construites, permettront de désengorger la ville de ses interminables bouchons.

Bien de Kinois sont d'avis qu'il s'agit d'une initiative louable. À l'inverse, d'autres pensent qu'il ne s'agit pas d'une urgence au regard de l'État dans lequel se trouve le Pays. Ce camp soutient que le coût dépensé dans ce chantier aurait mieux servi dans construction des routes secondaires. " Je ne sais pas si les autorités du pays se font vraiment une idée réelle des besoins de la population. Elles n'ont qu'en tête cette route principale qu'elles chargent et surchargent. Aucun projet des routes secondaires. C'est déplorable. Et c'est impossible et aberrant de croire que le Kinois ne souffrira plus d'embouteillages", s'est indigné un chauffeur de Taxi rencontré sur le tronçon Ndjili-Kinkole dans la partie Est de Kinshasa. 

Le même sujet était au cœur du débat entre les passagers d'un taxi-bus. C'était un peu plus loin de là, juste après la rivière Ndjili au quartier debonhomme en direction du centre-ville où se construit un autre saut-de-mouton. On y entendait les mêmes questions et les mêmes inquiétudes. "Pourquoi ne pas asphalter les routes Kulumba et Kimbanseke qui peuvent relier l'Aéroport à la route des poids lourds ou Lemba à Kimbanseke sans passer par le boulevard Lumumba ? Ce budget dépensé ne pouvait-il pas servir à autre chose comme réhabiliter les routes qui existent déjà ? Et pendant qu'on y est, comment peut-on construire des tels édifices sans prévoir des routes de secours ? " S'interrogeaient-ils sans arrêts le long du trajet.