A la Une

RDC : Katumbi, Sessanga, Lubaya,...Litsani, Israël Mutombo ont réagi après l'investiture du Gouvernement Sama Lukonde

410 députés sur les 412 votants ont approuvé le programme du Gouvernement Sama Lukonde que c'est dernier a défendu à l'Assemblée nationale ce Lundi 26 avril.

C'est le seul gouvernement de la 3eme  à être investi par l'Assemblée nationale le jour même après la présentation de son programme contrairement à ceux qui l'ont  précédé à savoir Gizenga, Muzito, Matata, Badibanga, Tshibala et Ilunkamba, qui avaient tous sollicité 48 heures pour répondre aux préoccupations des élus avant  d'être investi. 

Ceci explique l'urgence avec laquelle cette équipe de 57 membres, le Premier ministre  compris, est appelée à agir, ont estimé plusieurs analystes. 

Ainsi  au-delà des interventions des élus durant la plénière qui ont dû être limitées faute de temps, plusieurs autres acteurs de la scène politique congolaise n'ont pas manqué de réagir tant aux défis qu'aux moyens mis en œuvre pour permettre à Sama Lukonde de bien réaliser ses 340 actions. Lesquelles évaluées à 36 milliards USD sur la période de 2021 à 2023. 

Parmi les réactions les plus vives, l'assistance venue à l'investiture du Gouvernement Sama Lukonde, a noté celle de la Députée PPRD Génévieve Inagossi, élue de Wamba. Pour elle, il n' y a aucune nouveauté dans le programme de ce gouvernement sauf sur la forme car la numération de 1 à 340 actions. " C'est du déjà vu , du déjà  lu et du déjà  entendu. Nous vous souhaitons bonne chance surtout que vous êtes vidés du prétexte : Kabila bloque, le FCC bloque. Les congolais attendent bcp de ce gouvernement".


Mais juste après, Moïse Katumbi, Patron de Ensemble pour la République également parti politique membre de l'Union Sacrée de la nation a déclaré : "l’investiture du Gouvernement  SamaLukonde ouvre la voie de la paix à l’Est ! Dès aujourd’hui, chaque vie sauvée est une victoire et chaque victime une défaite ! Chaque minute compte. Nul ne peut se dérober à ses responsabilités. Il n’y a plus de temps à perdre !". 

Le député Delly Sessanga, responsable de Envol et membre du Groupe G13, très décisif dans la requalification de la majorité parlementaire a en ce que lui concerne déclaré via son compte Twitter qu'il y a risque d'impasse pour l'exécution de ce programme. Toutefois, : " Je vote l’investiture de SAMA I pour soulager le peuple de la souffrance et délivrer le pays de l’agonie institutionnelle", a-t-il fait savoir avant d'ajouter : " je note que le programme est trop ambitieux, pariant d’accroître les ressources de 300% sur 3 ans peut être hasardeux. Il y a risque d’impasse pour son exécution Je formule les priorités centrées autour des 5 défis : élargir l’assiette fiscale, arrêter les massacres à l’Est, mettre fin au chaos institutionnel notamment ds les provinces, préparer les élections de 2023 et juguler la crise alimentaire, surtout ds les provinces du Kasaï".