A la Une

RDC : Félix Tshisekedi annonce l'arrivée prochaine des forces kényanes pour appuyer les FARDC à pacifier l'Est du pays

Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et son homologue Kényan, Uhuru Kenyatta en visite officielle en RDC ont tenu un point de presse ce mercredi 21 avril au Palais de la Nation.

Durant cette adresse qui a précédé un entretien entre les deux personnalités et une série de signatures de plusieurs accords bilatéraux dans quelques domaines à savoir la sécurité et la défense, il a été annoncé un appui militaire du Kenya à la RDC.

Celui-ci va permettre au pays de Félix Tshisekedi de répondre efficacement à l'insécurité et aux tueries devenues monnaie courante dans plusieurs provinces de l'Est de la RDC.


« Comme vous le savez, le Kenya a accepté volontairement de faire partie de la FIB, la brigade d’intervention rapide, celle qui est constituée par les Nations unies pour soutenir les FARDC dans l’Est de notre pays. Et dans les semaines qui viennent les troupes kényanes vont donc arriver en RDC pour appuyer nos forces armées afin d’attaquer de manière la plus efficace qui soit ce problème de terrorisme et de violence à l’Est de notre pays », a indiqué le Président Félix Tshisekedi.

Qui ajoute : « Et donc, je profite de l’occasion pour tordre le cou à toutes ces critiques qui consistent à faire croire faussement que nous n’allons pas ou nous ne réagissons pas à la situation de l’Est. Je demande à tous de bien se tenir parce que notre riposte sera impitoyable jusqu’à l’éradication totale de cette violence à l’Est », a-t-il promis. 

Ces déclarations font suite à plusieurs critiques et actions des mouvements citoyens sur la passivité des autorités politiques en rapport avec la situation sécuritaire dans la partie Est de la RDC. Pour beaucoup, d'analystes, il s'agit d'un signal fort mais " qu'il ne s'agisse plus d'une promesse de plus du président de la République à ce peuple meurtri, après celle annonçant son installation prochaine dans cette contrée durant la campagne électorale de 2018", soutiennent ces observateurs avertis.

Lire aussi [ RDC : des députés suspendent leur participation aux plénières pour attirer l'attention sur l'insécurité à l'Est ]

Outre le problème lié à l'insécurité, les deux homologues ont promis de travailler sur la gestion du fret maritime, des infrastructures, de la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux.

BAHATI KASINDI

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs