A la Une

Massacre de Kipuku : des témoignages des morts atroces

La Société Civile locale vient de donner son bilan provisoire des massacres perpétrés à kipuku dans la province du Sud-Kivu. Ses chiffres, un peu plus détaillés que ceux de la mission officielle d’une journée diligentée sur place par le gouvernement provincial du Sud-Kivu mercredi 29 juillet, font état de 15 personnes tuées, 205 autres portées disparues et plus de 3 villages saccagés.

Selon cette société civile citée par ACTUALITE.CD, au moins sept personnes sont décédées calcinées dans des maisons incendiées lors de cette attaque  du 16 juillet dernier par les miliciens Ngumino et Twirwaheno. « Jeudi 16 juillet 2020 à 5h du matin, la coalition armée dirigée par le colonel Michel Rukunda Makanika attaque et brûle simultanément les villages Kipupu, Kalinga, Kiseke, Kalulu, et l’avenue Mohabu de Kipupu abandonné par la MONUSCO il y a 6 mois et les FARDC il y a trois semaines pour des raisons non encore élucidées. Ces assaillants s'y retirent vers 15h en direction de Kabara, Mitarati, vers Kamombo en territoire de Fizi ».

« Plusieurs maisons brûlées, 8 personnes tuées par balle et/ou par machettes, 7 personnes mortes calcinées dans des maisons brûlées dans différents villages, 11 personnes blessées dont un enfant, 205 personnes portées disparues, plusieurs femmes violées, le centre de santé Kipupu entièrement pillé, 350 vaches, 120 chèvres, 115 moutons, poules, argent, plusieurs biens emportés», ajoutent les membres de cette société civile à travers un mémorandum.

Lire aussi ! Massacre de Kipupu : plus de 200 personnes sont portées disparues selon la Monusco

Selon eux, Kipuku n’est pas le seul Village à avoir subi ces attaques des miliciens Ngumino et Twirwaheno. Il y a eu également des actes de barbarie signalés dans 3 autres villages voisins à savoir Kalinga, Kiseke et Kalulu. Ainsi, après avoir eu échos de ces tueries,  les habitants de 16 autres villages environnants ont dû déserter les leurs.

La mission officielle promise par les autorités provinciales n’est arrivée que mercredi 29 juillet soit après deux semaines environ et n’a duré qu’une seule journée.

Lire aussi ! RDC : le silence du Gouvernement sur le massacre de 220 personnes à Kipupu inquiète

Bahati KASINDI

 

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs