A la Une

Dossier 100 jours- Vital Kamerhe aux juges :" il y avait toute une équipe de supervision et de coordination"

Le procès de Vital Kamerhe et consorts dans l'affaire de détournement des fonds alloués au programme d'urgence de 100 jours du chef de l'État a démarré ce lundi 11 mai 2020.

Interrogé par les juges du Tribunal de grande instance de Kinshasa Matete, Vital Kamerhe a affirmé qu'il n'était pas le seul superviseur de l'exécution de ce programme d'urgence.

Il a indiqué que ce programme avait toute une équipe de supervision et de coordination et qu'il n'y jouait pas un rôle central.

" Ce programme avait au total 9 superviseurs et était sous la cordonnation de l'ambassadeur itinérant du président de la République", a indiqué Vital Kamerhe.

Le président de l'Union pour la nation congolaise  ( UNC) a affirmé n'avoir jamais eu des contacts directs avec Jammal et indiqué qu'il  n'a connu Muyima, chargé d'import-export à la Présidence, que de nom.

Dès l'ouverture de cette audience, les avocats de Vital Kamerhe dont Me Kabengele Ilunga ont fustigé le fait d'avoir été empêchés d'accéder à toutes les pièces de la procédure en rapport avec leur client.

Le tribunal a renvoyé l'instruction au 25 mai afin de permettre aux avocats des  Vital Kamerhe et Samih d'être suffisamment informé sur l'ensemble du dossiers de leurs clients.

Il convient de rappeler que le directeur de cabinet du chef de l'Etat a été mis sous mandat d'arrêt provisoire par le parquet près la Cour d'appel de Kinshasa Matete le 8 mars 2020.
ODN/CP 
Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs