Politique

RDC : Moïse Katumbi séjourne à Kinshasa depuis ce mercredi

Le Patron d'Ensemble pour le Changement, Moïse Katumbi Chapwe est arrivé à Kinshasa ce mercredi 24 mars dans la journée.

Sans carnaval ni fanfares, l'ex-gouverneur du Katanga a atterri dans la capitale congolaise cet après-midi en provenance de Lubumbashi. Une arrivée très discrète qui contraste avec sa dernière venue dans le cadre des consultations initiées par Félix Tshisekedi en vue de la création de l'Union sacrée de la nation et la reconstitution de la majorité parlementaire. 

D'aucuns pensent qu'il est venu pour les enjeux politiques de l'heure dont les derniers réglages en rapport avec la formation, puis la publication imminente du très attendu Gouvernement de l'Union sacrée que doit diriger Jean Michel Sama Lukonde, le successeur de Sylvestre Ilunkamba. 

Des nouvelles directives aux élus 

Du côté de son parti, il se dit qu'il est venu pour un entretien avec les élus d'Ensemble pour la République à savoir les députés et sénateurs. C'est ce qu'a d'ailleurs affirmé le député national Chérubin Okende dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce même mercredi 24 mars 2021. " La visite de Moïse Katumbi à Kinshasa s'inscrit dans le cadre d'une causerie morale avec les députés nationaux et sénateurs de l'Ensemble pour la République compte tenu des enjeux politiques de l'heure et des matières qui seront traitées durant la session de mars au Parlement", éclaire l'élu de la Lukunga avant de renchérir que " Katumbi aura un message à transmettre aux élus de sa famille politique".

" Il ne voudrait pas que nous, députés d'Ensemble pour la République, allions dans le sens de la directive commune partagée au sein de l'opinion politique. Mais étant une haute personnalité, des éventuels contacts çà et là ne sont pas à exclure", conclut le député. 

À noter que le nouveau Premier ministre Sama Lukonde a été nommé il y a déjà 2 mois et a aussi entrepris des tractations avec les acteurs politiques et sociaux pour mettre en place son équipe. Aussi, d'après des sources médiatiques, la première mouture du gouvernement qu'il avait proposé au Chef de l'État a été refusé. Au niveau de l'Assemblée nationale, les réformes électorales et l'avènement (investiture) du nouveau gouvernement restent les deux principales matières à traiter durant la session parlementaire en cours.  

Bahati Kasindi

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs