Politique

Diffusion du procès de VK à la télé : les doutes de Jean-Pierre Kambila !

La retransmission en direct du procès de Vital Kamerhe à la télévision, est-ce une bonne ou une mauvaise idée ? C'est la question que ne cesse de se poser plus d'un analyste politique congolais.

Vital Kamerhe est détenu provisoirement à la prison centrale de Makala depuis le 8 mars dernier. Il lui est reproché d'avoir détourné des fonds publics alloués au programme des 100 premiers jours du Chef de l'État, Félix Tshisekedi pour qui il travaille jusqu'à ce jour comme Directeur de Cabinet. Son procès s'ouvre ce lundi 11 mai et a proposé sa chaîne de télévision pour une retransmission en direct. 

Jean-Pierre Kambila, ex-Directeur de Cabinet Adjoint de l'ancien président de la République Joseph Kabila s'est aussi invité à ce débat qui défraye la chronique. Cet ex-administratif de la présidence estime que ce procès aussi sensible soit-il, devra être géré de manière efficiente par les autorités pour éviter un embrasement qui pourrait intervenir après une phrase mal comprise par exemple. Ce, au regard de la situation que traverse le monde actuellement et la RDC en particulier. 


C'est dans ce sens qu'il s'est montré dubitatif sur le caractère démocratique de la retransmission dudit procès. " J'ai des doutes sur le caractère démocratique de la retransmission d'un procès aussi sensible à la télévision. La démocratie ne doit pas, au risque de mettre le feu dans une partie du pays, se transformer en spectacle populaire. La justice est une affaire sérieuse qui exige la sérénité. La retransmission n'est bonne ni pour le Dircab, ni pour la République", pense-t-il. 

" Nous savons, ce que le regard des gens fait sur la psychologie humaine, quid alors du regard et des réactions des foules qui vont s'amasser devant les écrans dans les bars et autres lieux publics. Il suffira d'un mot, ou d'une phrase mal comprise par des spectateurs déjà chauffés pour voir ici où là des débordements", poursuit-il avant de conclure : "a-t-on pensé au Covid19 ? Pour la paix de tous et la sécurité tant du Dircab que de la République réfléchissons encore un peu", a-t-il conclu. 

Bahati KASINDI

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs