Sunrise Eco

Énergie en RDC : ce qu'il faut retenir du projet Kinshasa Solar City

Le Président de la République Félix Tshisekedi a lancé ce mercredi 19 août Kinshasa Solar City, un projet consistant à l'électrification des zones non connectées au réseau de la société nationale d'électricité (SNEL) dans la capitale congolaise.

Il s'agit d'un projet de production d'énergie solaire Boot pour un total de 1000 mégawatts par la société SUN PLUS de la firme TSG pour le compte de son client, à savoir le Gouvernement Provincial de Kinshasa. La première phase démarre ce mercredi avec la pose de la première pierre par le Chef de l'État au site de Menkao où seront produits 600 MWp. En suite s'en suivront les autres étapes pour atteindre la production prévue de 1 Gigawatts. 

À noter que durant les 25 années sur lesquelles s'étend ce projet, le Gouvernement s'est engagé à exonérer Sun Plus d'impôts sur les revenus pendant 5 ans, des droits de douane et des droits de toute autre nature. Mais également de lui fournir tous les terrains nécessaires à titre gratuit.  

En gros, le Gouvernement Provincial, désigné comme client, achètera les 100% d'énergies produites dans le cadre de ce projet pour le compte de la Société nationale d'électricité. Celle-ci aura l'obligation d'alimenter grâce à son réseau, les zones non-éclairées de la Capitale. 

"Le mode de vente et l'obligation contractuelle consistent à l'achat par le client de toute l'énergie photovoltaïque produite et au preneur l'achat des 100 % de la production", indique le dossier de presse. 

"A notre niveau, nous sommes actuellement en phase d'étude. Le partenariat a été signé depuis 2019. Mais c'est à cause de la Covid19 que nous n'avions pas suffisamment avancé. Ces études fournirons des données exactes pour nous aider à alimenter efficacement les poches noires et à répondre au besoin grandissant de la population en terme d'énergie. Car le déficit est d'environ 300 mégawatts et que le pays jusque-là ne fonctionne qu'avec l'hydroélectricité. Donc, avec le solaire, on pourra compenser le manque", a expliqué le Directeur général de la SNEL, Kayombo Kayan. 

"Le choix de la SNEL se justifie par le fait qu'elle est la société nationale et est à ce ce jour la mieux outillées en termes d'infrastructures et des ressources humaines et matérielles capables d'atteindre les coins les plus reculés que visent ce projet", a expliqué Laurent Essolomwa, journaliste spécialisé dans le domaine des énergies. 
Bahati Kasindi
Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs