Editorial

Tueries Kipupu et Sangé : chers congolais, sommes-nous insensibles à ce point ? (Coup de gueule )

Des congolais, pour être plus précis nos compatriotes, c’est-à-dire nos frères, sœurs, mères et pères à l'Est du pays meurent et nous sommes calmes. Aucun Hashtag ni publication du genre « je suis x ou y » encore moins des minutes de silence habituelles ni des deuils nationaux.

Qu'est ce qui se passe ? Sont-ils moindres ? Une minorité sans voix ? A quoi sommes-nous occupés nous autres ? Qui parlera en leurs noms pour dire que ces massacres méritent justice si ce n’est pas nous ? Le gouvernement est-il absent ? Hier c’était Kipupu avec près de 220 disparus. Aujourd’hui c’est Sange avec 11 autres tués. Les régions de l’Est sont devenues des terres des pleurs et des grincements des dents. On ne passe plus un mois sans que des images troublantes et alarmantes circulent dans les réseaux sociaux.

Des familles qui s’y trouvent sont à tout moment troublées, inondées de tristesse et de peur. Elles comptent les morts presque chaque jour. Avec leurs morts placés dans des cercueils de fortune, elle crient à l’aide sans être entendues. Seules, sans assistances de leurs frères et sœurs des autres provinces que nous sommes, font leur deuil. C'est quoi leur péché ? Naître congolais et vivre dans la partie Est loin des institutions ?

Lire aussi ! Sud-Kivu : un militaire en état d'ébriété tue une dizaine de personnes

C’est au gouvernement d'agir pour honorer la mémoire de ces congolais morts sans l'avoir voulu, certes.  Mais aussi au peuple congolais qui n’a jamais connu ces affres de prendre conscience. Sachez que le sang de ces morts oubliés criera sans nul doute dans les tombes face à ce mépris national et étatique. La vie humaine est sacrée, un don le plus ultime de Dieu et les principes fondamentaux du droit de l'homme sacralisent la vie humaine.

Lire aussi ! Massacre de Kipuku : des témoignages des morts atroces

Aux dirigeants, le peuple doit-il comprendre qu’il est seul en ce moment de dures épreuves? Abandonné mais qui trouve sa valeur seulement lors des scrutins? Nous en appelons à la conscience patriotique des autorités de la République pour déposer un bouquet des fleurs de l'État de droit devant la tombe de ces congolais qui sont aussi des ayants droit. D’ailleurs, il faut un memoriam des martyrs congolais pour que nos enfants se souviennent des sacrifices en sang de leurs pères. Je suis kipupu, je suis Sange.

Lire aussi ! RDC : le silence du Gouvernement sur le massacre de 220 personnes à Kipupu inquiète

Héros Doréa Kibambe

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs