Sport

CHAN Cameroun 2020 : le seul scénario pour que les Léopards de la RDC, 1ers du groupe B, soient éliminés

Encore cette année, la RDC est parmi les sélections favorites au Championnat d'Afrique des nations de football (CHAN) qui se joue depuis le 16 janvier 2021 au Cameroun. Compétition qu'elle a déjà remporté à deux reprises (2009-2016).

Après avoir occupé la tête de son groupe (B) en battant d'entrée le Congo Brazzaville (1 - 0) le 17 janvier dernier, l'équipe chère à Florent Ibenge a évité le pire en arrachant un nul inattendu d'un but partout dans les temps additionnels du match  grâce à Amédée Masasi à la 94è minute de jeu. C'était en match comptant pour la deuxième journée qui l'opposait à la sélection Libyenne.

On peut donc conclure que les poulains de Florent Ibenge, testé positif au Covid-19 à quelques heures du coup d'envoi avec 4 autres joueurs dont les capitaines Issama et le portier Ley Matampy, se sont battus jusqu'au bout pour conserver leur fauteuil de leader du groupe B.

Cueillis à froid dès la 6è minute, les fauves rd Congolais sont revenus au score dans les ultimes minutes du match à la suite d'un tir fumant du milieu de terrain Amédé Masasi (90+4') depuis l'extérieur de la surface de réparation Libyenne. Un but sensationnel et imparable pour le gardien des chevaliers de la Méditerranée. Ces derniers qui menaient au score dès la 6è minute du match grâce à Husayn. 

La chance a souris au Congolais après 23 tirs dont 3 cadrés contre 8 seulement et 3 cadrés également.  

Un pied en quart de finale

Avec ce résultat, les Congolais conservent la tête du groupe avec 4 points suivis de la Libye et le Niger avec 2 points chacun. La dernière place est occupée par le Congo Brazzaville avec seulement 1 petit point issu de son nul contre le Niger ce même jeudi.

 

Ainsi, les Congolais sont à un pas de leur qualification. Seule une défaite contre le Niger couplée d'une victoire de la Libye sur le Congo le 25 janvier lors de la 3è et dernière journée de la phase des poules leur vaudrait une élimination. Sinon, ils peuvent déjà rêver leur 3è étoile. 

Bahati Kasindi 

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs