Sport

Malgré l'ampleur des dégâts : le Récidiviste Renaissance toujours en Division I

Le Football Club Renaissance du Congo reste toujours en Division I. Ce, malgré une avalanche de dégâts et destruction à grande échelle qu'il a causé le dimanche 24 février lors de sa défaite (1-0) face au Daring Club Motema Pembe de Kinshasa.

La  Ligue nationale de football (Linafoot) a infligé  une amende correctionnelle de 20.000 dollars américains aux Oranges de la capitale. C’était à l’issue de la réunion extraordinaire tenue ce lundi 25 février.

Les inconditionnels supporters renais ont mal digéré leur énième défaite face à leurs frères ennemis imaniens. Ne jurant que sur une victoire, ils ont offert un spectacle désolant à l'issue du match, au stade des Martyrs de la Pentecôte.

Les protégés du président Pascal Mukuna, sont aussi sommés de réparer  toutes les casses occasionnées. Ils ont perdu leur suite part des  recettes du match et joueront leurs deux prochaines rencontres à domicile, à huis-clos.  

Par ailleurs, son entraineur, Papy Kimoto, est suspendu préventivement et convoqué par la Commission de discipline de la Linafoot.

En revanche Dcmp ne payera qu' une amende de 1.000 dollars américains pour usage des pétards et  envahissement de la zone neutre.

L' unique but de la rencontre portait la signature du remplaçant, Vinny Bongonga (80ème minute) du plat du pied après un centre du latéral droit, Dieumerci Mukoko Amale alias " Soso". 

UN PASSÉ DE RÉCIDIVISTE
Le FC Renaissance a été relégué en Division II par le Comité de gestion de la Linafoot mais il a été repêché par la Fédération congolaise de football association ( Fecofa).

Les troubles causés par ses ultras ont fait en sorte que l'on retranche neuf points à cette formation née de la dissidence des vert et blanc en 2014. Une sanction qui a pesé  lourd dans la balance des " bana fibo" les plongeant dans une crise sans précédent et une descente en Division II.