A la Une

RDC : le Gouvernement Sama Lukonde entend mener 343 actions à impact visible selon le programme déposé à l'Assemblée nationale

Le deuxième gouvernement sous l'ère Félix-Antoine Tshisekedi que dirige Jean-Michel Sama Lukonde a déposé son programme d'action ce mardi 20 avril au bureau de l'Assemblée nationale. Lequel, sauf un changement de dernière minute, sera défendu ce jeudi 22 du mois en-cours, selon le programme de l'exécutif de la Chambre basse.

Dans ce document de 64 pages que le nouveau Premier ministre a remis à Christophe Mbosso Nkodia dont une copie a atterri à Sunriserdc.com, le Gouvernement reprend l'ensemble des actions qu'il compte mener durant son exercice. S'il arrivait à être investi.

Au total, " 343 actions sélectionnées en fonction de leur impact et de leur visibilité, parmi lesquelles certaines sont jugées prioritaires et emblématiques à savoir la sécurité, particulièrement à l’Est de la RDC et dans le Katanga, le social, la justice, l'accès à l’enseignement et à des soins de santé pour tous", fait savoir le successeur d'Ilunga Ilunkamba. 

Son Gouvernement dit s'inscrire dans la continuité de l'État étant donné que le programme présenté en septembre 2019 à l’Assemblée nationale par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement sortant, n’a été exécuté que partiellement, suite à la dislocation de la coalition majoritaire FCC-CACH. "Le présent, lui a repris, en vertu du principe de la continuité de l’Etat, les actions et les réformes restées en souffrance, celles en cours et celles non encore réalisées à ce jour. Le tout enrichi d’autres innovations tenant compte des attentes du peuple". 

Parlant du budget de ce programme, ce dernier rappelle que le programme du gouvernement passé avait été évalué à 11 milliards de USD en 2020 avant d'être réévalué à la baisse des suites de la crise sanitaire de la même année. " Le budget dudit programme a été modifié pour intégrer notamment les effets néfastes sur l’économie de la pandémie à corona virus apparue en mars 2020. Ainsi, tenant compte de cet impact négatif, le gouvernement s'était vu contraint de revoir ses prévisions à la baisse, à mi parcours, soit par l'adoption d'une loi de finance rectificative à concurrence de 8,4 milliards USD".

D'où, pour la période 2021-2023 qui couvrira l’action du Gouvernement de l’Union sacrée de la Nation : " il sera question du cadre budgétaire à moyen terme qui a accompagné la loi de finances 2021".


Sama Lukonde justifie cela par le fait que ce cadre budgétaire permet d’appréhender les grands agrégats macroéconomiques qui ont servi à la projection des grandes masses de recettes et de dépenses attendues ainsi qu’à leur déclinaison par secteurs d’activités.  Car, ce programme résume les principaux engagements pris par le Président de la République devant la Nation, à exécuter endéans les trois prochaines années du quinquennat. 

Bahati Kasindi

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs