A la Une

Incursion des rebelles CODECO en ville de Bunia : "leur présence est due à des préoccupations sur leurs conditions de vie après la reddition" (Gouvernement)

Les événements survenus vendredi 4 septembre en ville de Bunia (Ituri) dans la matinée n'étaient assez préoccupants selon le Gouvernement, au regard de l'importance leur accordé dans le compte-rendu du 47è Conseil des ministres présidé par le Chef de l'État, Félix Tshisekedi.

Pour Kinshasa, " la présence des miliciens CODECO « rendus » dans le Sud-Est de Bunia en provenance de leurs sites de EZEKERE, Kantoni et Zumbe est due à des préoccupations en rapport avec leurs conditions de vie après la reddition et à celles consécutives à l’incarcération de certains des leurs". 

Ce groupe armé avait pourtant pris position au tour de la prison centrale sous l'œil impuissant des forces loyalistes dont les FARDC et la Police nationale créant ainsi une panique généralisée dans cette ville, chef-lieu de la province de l'Ituri. 

Une action qui n'a duré que quelques heures avant qu'ils (les rebelles) ne soient ramenés dans leurs lieux de provenance après négociation. " En fin de compte, les concernés se sont rendus aux autorités sous la couverture de nos forces de l’ordre qui les ont ramenés vers leurs sites", a fait savoir le ministre de la défense au cours de la réunion interministérielle de vendredi. 

Au sein de l'opinion, c'était un aveu de faiblesse de la part des forces armées congolaises car, rien ne pouvait expliquer que ces rebelles arrivent jusqu'en ville. "Heureusement que tout s'est bien passé", a soutenu un observateur. Et d'ajouter : " Cela explique aussi pourquoi il y a des tueries par-ci par-là. Voilà la preuve que nous ne sommes pas sécurisés. Et s'ils étaient venus avec l'intention de massacrer ?", interroge-t-il. 

Bahati Kasindi
Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs