A la Une

Haut-Uélé : ce qui s'est réellement passé à Isiro la veille de la dissertation selon le Gouvernement provincial

Lundi 31 août plusieurs médias ont rapporté une attaque contre des élèves dans une école d'Isiro dans la province du Haut-Uele pendant les épreuves de dissertation dans le cadre des examens d'état hors-session.

D'après des chiffres annoncés, il s'agissait de 35 élèves parmi lesquels une dizaine de filles auraient subi des violences sexuelles, a-t-on appris. Émoi, consternation et sentiment de colère ont alors envahi l'opinion. Normal, parce que l'attaque intervenait après une autre sur des élèves de l'école primaire qui passaient leur test de fin de cycle. 5 élèves avaient perdu la vie cette  fois-là, c'était à Masisi dans le  Nord-Kivu. 

C'est donc plus tard que le prêtre Catholique, Abbé Georges Semende président de la commission justice et paix de cette province est revenu pour décrier le mauvais traitement de son interview. Il fait savoir que l'attaque avait bel et bien eu lieu, mais pas pendant la passation de l'examen comme l'avait indiqué plusieurs médias. Elle était intervenue bien avant, soit la nuit avant la dissertation. 

Ce matin, la Ministre provinciale de l'enseignement primaire, secondaire et technique du Haut-Uélé Françoise Azaro a également démenti cette information en signalant que ces élèves qui ont été visités par des hommes armés non-identifiés on bel et bien passé leur épreuve de dissertation. Tout ce qu'ils avaient perdu, c'étaient des téléphones portables, de l'argent et d'autres biens de valeurs qu'ils possédaient.

" Une équipe composée des plusieurs spécialistes des cas de violences sexuelles était envoyée sur place et une prise en charge psychologique de ces victimes a eu lieu. Ils ont tous passé leur examen. Il ressort juste qu'une seule élève dit avoir été violée dans un état d'inconscience", indique Françoise Azaro Kany. 


BK 

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs