A la Une

Covid-19 : Vital Kamerhe pourrait bénéficier d'une liberté conditionnelle.

Le sujet a été évoqué en Conseil des ministres du lundi 4 mai présidé par le Chef de l'État, Tshisekedi.

La relaxation à titre conditionnel  de Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi détenu provisoirement dans le dossier du programme des 100 jours du Président de la république, pourrait intervenir grâce à la mesure de désengorgement des prisons, considérées comme des nouveaux foyers de propagation de l'épidémie du coronavirus. 

" Parmi les pistes explorées, il y a la voie de libération conditionnelle, de liberté provisoire à accorder aux personnes privées de liberté mais ne présentant aucun risque à l’instar du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, ainsi que les personnes condamnées à des peines
mineures", lit-on dans le compte-rendu du conseil des ministres. 

" La possibilité pour le président de la République d’user de son
droit de grâce a été également évoquée le tout sous les observations exigeantes du Ministre des Droits Humains rappelant les recommandations des instances internationales à ce sujet," poursuit le communiqué final. 

Toutefois, cette opération devra être faite avec le concours des services Judiciaires compétentes. Les Auditorats militaires sont également instruits d’aller dans le même sens, pour ce qui concerne les militaires.

Bahati KASINDI 

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs