Société

Kinshasa : rentrée scolaire timide dans plusieurs écoles

Plusieurs écoles des quartiers périphériques de Kinshasa à l’instar de Mpassa, Bibwa et Mikonga sont restées fermées ce lundi 7 janvier 2019, date de la rentrée scolaire selon le ministère de l’Enseignement primaire et secondaire de la RDC.

Si les établissements scolaires du centre-ville de Kinshasa n’ont pas dérogé à la règle, ceux de ses quartiers périphériques n’ont pas accueilli les élèves. C’est le cas des écoles de Mpassa dans la commune de la N’sélé. Selon un employé d’une des écoles de cette municipalité visitées dans la matinée, les parents sont réticents à cause de la situation politique actuelle qui prévaut dans le pays. « Beaucoup de parents n’ont pas voulu envoyé leurs enfants à l’école ce 1er jour de la rentrée de classe car elle intervient 24 heures après la date initialement prévue pour la publication des résultats des élections du 30 décembre 2018. Les tuteurs redoutent donc des violences qui pourraient survenir en cas de publication des résultats », a-t-il expliqué.

Ceux qui s’y sont -tout de même- rendus ont soit trouvé des cadenas sur les portails de leurs écoles soit été obligés à regagner le toit parental. C’est le cas de Grâce Kiswa un élève de 3ème année primaire de l’école des Sœurs de Mikonga. « Nous sommes arrivés à l’école tôt ce matin mais on nous a dit de rentrer à la maison par le surveillant sans pour autant nous dire le pourquoi », a confié cet écolier.

Par contre Mado, 13 ans, une autre élève d’une école de Mikonga à quelques mètres de là, a affirmé pour sa part avoir été admis pendant quelques heures. « Je suis allé à l’école mais les enseignants n’ont pas travaillé. Ils étaient tous devant le bureau du directeur en train de parler politique. Quelques minutes après ils sont revenus pour nous dire de rentrer chez nous », a fait savoir cette fillette de 4è primaire sans évoquer le motif.

Pour les parents, le seul endroit où leurs enfants pourraient être en sécurité c’est la maison. « Nous ne sommes sûrs de rien. Moi personnellement j’ai préféré gardé mon fils à la maison parce que même les universitaires ont été recalés. Au lieu du 7 janvier, ils rentreront le 14 du même mois », s’est justifié Solange Lakutu mère d’élève.

Du côté des enseignants, c’est sans surprise. On ne devait que s’attendre à une rentrée de classe timorée. « Le ministère de l’enseignement primaire et secondaire ne s’était pas prononcé sur un éventuel report de cette rentrée, excepté celui de l’ESU qui l’a repoussé dans son secteur. Il craint que les violences post-électorales ne surviennent en milieux universitaires. On comprend que les parents et certains propriétaires d’écoles copient l’exemple et évitent la même chose », a indiqué un directeur d’école.

Ce qui est sûr, soutiennent les observateurs avertis, la rentrée scolaire n’a jamais été effective le même jour en RDC. A chaque rentrée de classes, il faut attendre la 2è semaine pour constater l’engouement des élèves. Même si pour cette fois, tout est rattaché aux élections.

BK   

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs