Société

La campagne "Batela lobi nayo" de DKT pour sensibiliser les jeunes sur l'éducation sexuelle

L'objectif poursuivit derrière cette campagne campagne de sensibilisation dénommée "Batela lobi nayo", prépare ton avenir en français, est de mettre à la disposition de la jeunesse toutes les informations nécessaires sur son éducation sexuelle. Ce, en vue de l'aider à faire des bons choix et éviter des accidents qui peuvent survenir durant sa vie scolaire ou estudiantine comme des grossesses indésirables ou des maladies sexuellement transmissibles.

Ainsi, pour une inclusion sociale efficace,  la fondation DKT fait la ronde des universités et écoles pour parler aux jeunes des risques  ponctuels et à venir quand on s'emploie dans une vie sexuelle non protégée. 

Cette démarche en vaut la peine au vu de la recrudescence des maladies liées aux MST. Selon les statistiques de l'organisation mondiale de la Santé, environ 37,9 millions de personnes vivent avec le VIH Sida et seulement 24,5 millions de personnes ont accès à la thérapie antirétrovirale (fin juin 2019).  (en 2018). Le nombre de décès oscille entre 570 000 et 1,1 million (en 2018). 

Selon le même organisme, ces chiffres vont crescendos suite à une ignorance alarmante des jeunes. " Lorsqu’ils commencent à avoir des rapports sexuels, la plupart ignorent comment se protéger", lit-on dans un rapport conjoint de l’UNICEF, l’ONUSIDA et l'Organisation mondiale de la Santé.


" Nous avons deux évolutions convergentes qui, en grande partie, alimentent la crise. Primo, les jeunes ont des rapports sexuels et l’une des conditions préalables à la mise en place de programmes efficaces de prévention, c’est que le monde en prenne véritablement conscience", affirme Carol Bellamy, Directeur exécutif de l’UNICEF. 

Qui poursuit " les jeunes n’ont pas en réalité les connaissances suffisantes pour se protéger. La conséquence tragique est qu’ils sont victimes du VIH de manière disproportionnée ". 

La fondation DKT, un des leaders dans la fabrication des préservatifs et autres produits contraceptifs veut donc aider  la jeunesse à prendre conscience de cette réalité. Elle y va par des spots, descentes sur terrain, etc. Bref, tout ce qui peut aider le jeune kinois à se réapproprier ce concept " Batela lobi na yo". Car parler de sexualité est souvent considéré comme un sujet tabou au regard dans la plupart de familles congolaises. 

Sur place à Kinshasa, le message est plutôt bien accueilli. Quelques jeunes étudiants ont réagi, certains pour applaudir l'initiative et d'autres pour relever certains points à améliorer particulièrement dans la campagne Ambrosio (spot réalisé sur l'usage du préservatif chez les jeunes) qu'ils considèrent comme la meilleure façon de parler aux jeunes. 


Jean Chriss Bitué de l'UPC : " le spot est magnifique, bien écrit, bien structuré et le message est clair, je connais ce concept à travers Facebook ". 

" J'ai aimé voir des jeunes gens sans honte, mais avec passion et maîtrise de la matière, nous parler de la sexualité, des risques et de comment nous protéger, j'ai aimé la phrase batela lobi na yo qui dit tout" a rétorqué pour sa part Berlide Mushala de l'ISP. 

Héros Dorea Kibambe

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs