Société

Réseaux sociaux en RDC : plusieurs comptes officiels des entreprises et institutions publiques parodiés

Des pages officielles Facebook et Twitter de plusieurs entreprises et institutions publiques de la RDC ont été dupliquées et parodiées depuis quelques semaines par des personnes non encore identifiées. Elles abondent des contenus comiques voire moqueurs à l'endroit soit des abonnés ou clients soit des dirigeants ou encore des employés.

Les institutions et entreprises publiques dont les pages ont été imitées avec des contenus ridicules qui ne passent pas inaperçues sont notamment celles de la société nationale d'électricité (SNEL), la Regideso, l'agence nationale de renseignement (ANR), l'Hôtel de Ville, la Commission d'assainissement de la ville de Kinshasa dénommé Kinshasa Bopeto et la Police nationale congolaise. 


Avec un style éditorial qui tire de la comédie et de l'insolence, elles (pages) sont au-devant de la scène des réseaux sociaux congolais et kinois en particulier. Souvent, c'est juste une petite phrase accompagnée des émojis pour brandir la menace de priver l'électricité, de l'eau ou encore d'autres services à toute personne qui tente de rappeler les administrateurs au bon sens. 

Aussi, chaque tentative à vouloir réagir, entrer en contact, interroger les gestionnaires ou dénoncer cette pratique, sans doute une infraction cybercriminelle car étant une utilisation des technologies de l'information et de la communication comme simple moyen d'attenter à des objectifs cyber ou physiques (explication d'Alain KILAPI, ingénieur informatique et président du réseau des acteurs du numérique en RDC), se solde par une réponse à la fois brève, irrespectueuse, menaçante et tout simplement en lingala. 


À l'instar de celle qui a été donnée à un internaute dont nous ne citerons pas le nom. Il essayait d'attirer l'attention des autorités des SNEL et Regideso en tweetant : "les responsables de la SNEL SA et de la REGIDESO SA devraient sérieusement revoir leurs services respectifs de communication. Depuis plusieurs semaines, ces comptes @Snel_officiel et @regideso_sa tournent en dérision et en bourrique leurs abonnés. Il n’y a aucune réaction", écrivait-il. 

La réponse était sans appel : " Obengi biso ba bourrique !? merci zua courant batala yo??(traduisez : vous nous avez traité de bourrique ? on verra si vous aurez de l'électricité chez vous). Comme lui, plusieurs autres personnes se sont retrouvées avec des réponses frisant mépris.