Société

Manque de vivres et médicaments dans les prisons : une telle situation ne peut laisser aucun responsable indifférent (Félix Tshisekedi)

La situation des prisonniers de Kinshasa et de l'intérieur du pays a été évoquée au cours de la 47è réunion du Conseil des ministres tenue vendredi 4 septembre par visioconférence.

Concernant la rupture des stocks des vivres et médicaments, le Chef de l'État a indiqué " qu’il veillera personnellement à ce que tout détenu puisse bénéficier d’un traitement qui préserve sa vie, sa santé physique et mentale ainsi que sa dignité, tel que cela est inscrit dans notre Constitution".

C'est dans ce cadre qu'il a attiré l’attention du Gouvernement sur la nécessité de prendre toutes les dispositions pour éviter la survenance d’une telle situation, qui selon lui, ne peut laisser aucun responsable indifférent. 

" Le Gouvernement a été instruit de tout mettre en œuvre pour que les prisons congolaises ne puissent jamais manquer de quoi nourrir ou soigner les détenus, tant à Kinshasa qu’à l’intérieur du Pays", fait savoir le porte-parole du Gouvernement.

C'est depuis le début de cette semaine qu'un appel de détresse a été lancé par l'association des droits de l'homme ACAJ sur la rupture des stocks de nourritures et des médicaments à la prison centrale de Kinshasa.

BK

Lire plus

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs